Oko Sokolo vient du croate „Oko Sokolovo“, l’œil du faucon.
C’est avec l’œil d’un faucon que Claudia Schnürer et Ante Ursić observent et analysent la situation de leurs protagonistes, les deux pièces d’un couple qui se rapprochent, apprennent à se connaître, se disputent, deviennent étrangers, se battent l’un pour l’autre, vaincus parfois par les circonstances, parfois par eux-mêmes, sans jamais perdre la face… pour finalement pouvoir se retrouver.
Tout cela, Oko Sokolo le raconte sans les mots, dans la langue organique des images, pétrie de danse et d’arts du cirque, riche de mille facettes, rusée et rêveuse, triste et grave, toujours sur un pied léger, sans fracas.

Un voyage au travers le Sturm und Drang, au travers des doutes et des jeux de pouvoir de l’amour.
Un pas de deux poétique et ludique pour la scène et la rue.